Rss

L’âme vagabonde

J’aurai voulu avoir

quelques années de plus

et jeter au pouvoir

les pavés de ma rue !

 

jurer ! le verbe haut !

le poing brandi, serré !

et malgré les assauts

des hommes noirs, casqués,

 

tenir !

 

tenir pour l’avenir,

pour que la société

puisse redécouvrir

ce mot de LIBERTE !

 

J’aurai voulu avoir

quelques années de plus,

m’éveiller au dortoir

d’un monde chevelu…

 

dans le lit des sarcasmes

où les mille couleurs

fleurissant mes fantasmes

auraient étreints leurs cœurs !

 

vivre !

 

vivre sans l’ombre de la trique

de ces âmes batées,

me désignant d’excentrique,

de jeune écervelé !

 

Le monde est opprimé,

la lutte continue,

d’innombrables guerriers

s’affrontent aux coins des rues !

 

Si je pouvais avoir

quelques années de plus,

sur un caillou, m’asseoir,

contempler la décrue

 

et sentir dans mon dos

les rayons de bonheur

d’une ère de repos,

d’amour et de chaleur…

 

alors, je laisserais

la place à la jeunesse

et je repartirais

dansant, dans l’allégresse !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *